Apprendre à lâcher prise pendant le confinement, facile à dire !

https://diabetesfrees.com/all-you-need-to-know-about-precose/ par | 13 Avr 2020 | Actualités

http://fifevideo.com/13-cat/casino_32.html Une période inédite !
Dans cette période d’incertitude et de confinement, pas évident de rester zen !
Déjà que d’ordinaire on ne l’est pas forcément, mais là, ça devient compliqué pour la plupart d’entre nous !
Entre les cours et devoirs, la cohabitation, pour certain le télétravail, le manque de salaire, etc., on se sent privés de plus d’une de nos libertés fondamentales !
Mais alors comment faire pour lâcher prise ? Comment faire pour s’adapter à cet inconfort ?
On a lu plein de bouquin de développement personnel, Paolo Coehlo, Mathieu Ricard et autres n’ont plus de secret pour nous, on médite (en en profitant pour faire sa liste de courses mentalement, sisi, je le sais), on fait des TO DO list, on tient un bullet journal, on s’est mis au batch cooking (l’état de ma cuisine après le premier essai !!!), on essaie de garder le cap, et pourtant….
Le résultat est qu’on est juste crevés de vouloir bien faire !

rencontre gratuit 65 Je vous propose un petit jeu individuel que j’ai mis en place il y a quelques temps (après avoir frôlé le burn out parental, oui oui çà existe !), sous forme de petit questionnaire introspectif (elle en connait des mots savants dis donc !) :
On va ensemble, apprendre à lâcher prise…
Le lâcher prise s’expérimente. C’est en essayant de l’appliquer que l’on comprend ce que cela signifie. Cela veut dire changer son rapport à la réalité et à nos croyances. Lâcher prise, fait gagner du temps et beaucoup d’énergie. C’est accepter sans résistance quelque chose dont nous ne sommes pas responsables. En gros accepter, ce qui ne veut pas dire être d’accord, je précise, mais accueillir ce qui est, factuellement.

gay speed dating in redfern ninefold Alors aujourd’hui, quelles sont les trois situations sur lesquelles je décide de laisser aller et que je ne peux pas changer ?

best betting promotions despitefully Tranquillement, prenez conscience qu’il est impossible d’avoir la maîtrise de tous les évènements de votre vie. En voulant contrôler les imprévus, on se condamne à l’angoisse.

online blackjack paypal Moriki • Réfléchissez à cette question « quel est le meilleur parti de cette situation ? ». Lâcher prise permet de se concentrer sur l’essentiel et d’être dans l’action sans s’inquiéter du résultat. 

betsedge • Lâchez prise sur les membres de votre famille pour commencer. (Oui je sais, c’est facile à dire quand votre petite dernière à colorié un mandala avec votre rouge à lèvre MAC) 

Il s’agit aussi de lâcher prise sur le désir d’avoir raison.

Voir les choses autrement et remplacer « j’ai raison » par exemple « je vois les choses autrement mais merci de me donner ta vision » est un début.

Ce n’est pas être égoïste de ne pas se préoccuper des autres mais être bienveillant et accepter ce qui ne nous appartient pas.

C’est accepter la réalité même si ça ne correspond pas à nos désirs.

• Se foutre la paix 

C’est aussi lâcher prise avec soi-même… Se « foutre la paix » !

Tant pis si la maison n’est pas nickel chrome, s’il y a des trucs qui trainent, si vous n’êtes pas Brie Van de Camp (désolé je n’ai pas trouvé d’équivalent masculin, j’ai pensé à Monk, mais j’ai trouvé ça flippant et un peu excessif, quoi qu’en cette période, il avait peut-être raison de se laver les mains et refuser qu’on le touche :D)

• Arrêtez tout de suite de chercher absolument à vous sentir bien, c’est hyper anxiogène ! Les émotions, même désagréables, passent et pour qu’elles passent, le mieux est de les accueillir et de les traverser. C’est ok d’avoir les boules en gros !

• Lâchez prise sur le lâcher prise (mais elle ne va pas bien elle ? Elle dit tout et son contraire !) Ce que je veux dire, c’est foutez vous la paix, point !

• Faites-vous confiance.

• Dites vous qu’en chaque circonstance, vous faites de votre mieux et c’est déjà super !

Notez dans un carnet comment vous vous accordez et vivez chaque étape et sur une échelle de 1 à 5 comment vous y arrivez. Puis, au fil des jours, des semaines, notez votre progression. (Sinon, appelez-moi vite :D)

Je crois en vous !
Prenez bien soin de vous,
Julie